Infos pratiques

La stérilisation chez le chien

Pourquoi stériliser ?
Chez le chien : diminution des fugues, des troubles de l’humeur liés au comportement sexuel, limiter les troubles de la prostate.
Chez la chienne : disparition des chaleurs, des « grossesses » nerveuses, forte réduction du risque de tumeurs mammaires si l’opération a lieu avant les premières chaleurs, disparition du risque de pyomètre…
Autant de bénéfices qui font de la stérilisation un acte bénéfique pour la santé, la longévité et le confort de vie de votre compagnon.

Après la stérilisation, va-t-il grossir ? 
Non, la prise de poids n’est qu’une conséquence parfaitement maîtrisable de la stérilisation. En effet, un animal stérilisé a tendance à consommer plus d’aliment et à dépenser moins d’énergie : livré à lui-même sans précautions, la prise de poids serait inéluctable. Il existe maintenant des aliments adaptés pour chiens et chats stérilisés, qui limitent l’apport énergétique tout en maintenant un volume alimentaire important. En suivant les recommandations des fabricants et de votre vétérinaire, en surveillant régulièrement le poids de votre compagnon, et en entretenant une activité, vous pourrez le maintenir à son poids idéal sans contraintes sévères.

Puis-je stériliser ma chienne pendant ses chaleurs ? 
Ce n’est pas le meilleur moment pour pratiquer cette opération chirurgicale. En effet, durant les chaleurs, les vaisseaux sanguins irriguant les ovaires et l’utérus sont plus dilatés, rendant ainsi la chirurgie mois aisée. Demandez l’avis de votre vétérinaire : il saura juger au mieux de l’intérêt d’opérer ou de remettre à plus tard cette intervention.

Puis-je utiliser une contraception orale ou injectable ?
 La contraception orale à l’aide de progestatifs est à déconseiller fortement chez les chattes : cette « pilule » a été mise en cause dans l’apparition de tumeurs mammaires cancéreuses et d’affections de l’utérus. Chez la chienne, la contraception orale est aussi à déconseiller. La contraception par voie injectable pratiqué par votre vétérinaire peut être envisagée en attendant une opération définitive si vous souhaitez par exemple faire reproduire votre chienne. La stérilisation chirurgicale est définitive, et elle protège si elle est réalisée avant les premières chaleurs, contre les tumeurs cancéreuses de la mamelle et les affections de l’utérus. Au final, c’est un acte bien supporté qui en plus coûtera bien moins cher à la longue qu’une contraception médicamenteuse.

Qu’est qu’une ovariectomie ? 
C’est une opération chirurgicale pratiquée sous anesthésie générale, qui consiste à ligaturer les ovaires et à en pratiquer l’ablation.

J’ai entendu dire que ma si chienne avait des petits avant d’être stérilisée, ce serait mieux pour elle.
C’est absolument faux ! Il y a même plus d’inconvénients à laisser une chienne faire une portée si on ne le souhaite pas : les cycles hormonaux de la gestation et des chaleurs peuvent entraîner à long terme des tumeurs mammaires par exemple.

La castration du chat

 

Quand faut-il stériliser mon chat ?
Vers 6 mois chez la chatte et entre 6 et 12 mois chez le chat. Une castration plus précoce est possible, et la contraception doit être mise en place seulement lorsque les premières chaleurs sont apparues.

Dois-je faire faire une portée  à ma chatte avant de la stériliser ?
Non, c’est une idée très répandue mais qui n’a aucun fondement biologique. Une portée n’a pas d’effets bénéfiques sur la santé de la chatte.

Il y a-t-il des risques lors d’une castration ou d’une stérilisation ?
Normalement non, ce sont des opérations très courantes, avec un faible risque anesthésique.

Que dois-je faire avant une castration ou une stérilisation ?
Laisser votre animal à jeun la veille de l’opération, et ne lui proposer de l’aliment que le lendemain de l’opération. Dans les  48h son comportement redevient normal.

Cette castration limitera-t-elle le marquage urinaire chez le chat mâle ? 
Ce comportement a une composante sexuelle mais il peut être lié à l'anxiété. Ainsi, le marquage urinaire peut-être observé lorsque l'environnement de l'animal est perturbé. Dans ce cas, il régresse si on applique des phéromones apaisantes sur les zones de marquage.

Peut-on stériliser une chatte déjà en chaleurs ou gestante ?
Pendant les chaleurs, les ovaires sont congestionnées et saignent plus facilement. Malgré ce léger risque, certains praticiens préfèrent opérer plutôt que d'interrompre les chaleurs avec un traitement hormonal, en raison du risque d'infection utérine.Si la chatte est gestante, l'ovario-hystérectomie s'impose pour retirer l'utérus et ses embryons. 

La castration empêche-t-elle les chats de fuguer ? 
Le chat castré n'est plus attiré par les femelles en chaleurs et devient donc beaucoup plus sédentaire que le chat non castré. Cependant, il peut conserver son comportement d'exploration qui l'incite à se promener à distance de son habitation.

La castration peut-elle réduire l’agressivité de mon chat ?
Oui, même si les hormones sexuelles ne sont pas la seule cause d’agressivité.

Pourquoi peut-on affirmer que la stérilisation prolonge la vie des chats ?
OUI, et cela a été prouvé statistiquement: une étude sur la durée de vie moyenne des chats a montré qu'elle varie de 14 à 18 ans pour les chats stérilisés contre 6 à 10 ans seulement pour les chats non stérilisés.

La stérilisation fait-elle grossir ?
Physiologiquement oui, puisque l’animal augmente sa prise alimentaire. En revanche, il existe des aliments spécialement étudiés pour limiter fortement ce risque de prise de poids. Ces aliments sont également étudiés pour diminuer les risques de calculs urinaires, la formation de boules de poils. En plus de l'alimentation, il faut penser à offrir un environnement de jeux à son animal, pour qu'il joue et se dépense (extérieur, jeux...)

Comment vérifier si mon chat grossit après la stérilisation ?
Tout simplement en pesant régulièrement votre chat. Idéalement, une fois par semaine dans les deux mois qui suivent l’opération puis une fois par mois ensuite.  Il vous suffit de vous peser avec le chat dans les bras, puis de vous peser sans le chat. La différence correspond au poids de l’animal.

Est-ce qu’un aliment « allégé » convient pour un chat castré ?
Cela dépend de la formulation de l’aliment. En général les aliments dits « allégés » compensent la baisse des matières grasses par une augmentation des fibres. Cela engendre un volume de selles important. Il vaut mieux choisir un régime riche en protéines. Demandez-nous conseil.

Puis-je diminuer la quantité d’aliment pour limiter la prise de poids ?
Non si vous respectez déjà la ration préconisée par le fabricant. Sinon, votre animal ne sera pas rassasié et réclamera en permanence. Ce manque peut induire un état de stress qui va modifier son comportement alimentaire et qui peu conduire par la suite à l’obésité.

 

Immunité et vaccins

 
 

Parvovirose ou GEH
La parvovirose est une maladie infectieuse due à un virus, le parvovirus, qui cause une gastro-entérite le plus souvent hémorragique chez les chiens. La contamination se fait par contact, ou si le chien consomme une substance contaminée (aliment,  eau…) ou s’il se promène sur un sol contaminé par un chien malade. Il existe un vaccin contre cette maladie qui est souvent mortelle chez les chiots.

Leucose
Due au virus FeLV (Feline Leukemia Virus), cette maladie se caractérise soit par des tumeurs du système sanguin (leucémies, lymphosarcomes…), soit par des anémies, soit encore par une baisse de l’état général. Les chats se contaminent par contact direct ou indirect (salive, urines…) le virus est en effet peu résistant dans le milieu extérieur. Il existe un test de  dépistage et un vaccin contre cette maladie.

Mon chat a la Leucose, est-ce dangereux pour moi ?
Bien que la transmission à l’homme ne semble pas possible, il est recommandé par précaution de ne pas exposer les enfants, les femmes enceintes et les malades à des chats infectés. Au-delà, votre chat est fortement contagieux pour ses congénères et il convient d’éviter tout contact avec d’autres chats. Demandez conseil à votre vétérinaire sur les mesures à prendre.

Mon chat est en bonne santé, mais son test  « Leucose » est positif
Il existe deux possibilités : soit il s’agit d’une contamination récente, soit votre chat est porteur sain chronique. Dans le premier cas, il pourra éliminer le virus (un cas sur trois environ) : un nouveau test permettra de vérifier 2 à 3 mois plus tard. Dans le deuxième cas, des mesures sont à prendre : parlez-en avec votre vétérinaire.

Maladie de Carré
La maladie de Carré est une maladie hautement contagieuse chez les chiens, et dont l’évolution est souvent mortelle. Les symptômes sont variés, avec une hyperthermie, des troubles digestifs et nerveux en général. Le virus est fragile, et le plus souvent la contagion se fait par contact, notamment chez les chiots. Un vaccin existe, et il est recommandé chez le chiot comme chez le chien adulte.

Leptospirose 
La leptospirose est une maladie contagieuse notamment chez le chien et l’homme, contractée le plus souvent lors de baignades dans des eaux contaminées. Les rongeurs sont souvent à l’origine de ces contaminations. Les symptômes sont le plus souvent digestifs (vomissements, diarrhées), accompagnés d’un ictère (muqueuses jaunes), et aggravés par une insuffisance rénale. Il existe chez le chien un vaccin contre la leptospirose : demandez à votre vétérinaire de vacciner votre chien si vous l’emmenez ou s’il vit dans une zone à risque. 

Coryza 
Le coryza est une maladie contagieuse des chats, due à plusieurs virus dont l’Herpes virus et le Calicivirus principalement. La maladie est caractérisée par des éternuements, du larmoiement et des ulcérations buccales conduisant à une hypersalivation. La guérison intervient généralement en une dizaine de jours, mais des complications sévères peuvent apparaitre en l’absence de soins chez les chatons ou chez des adultes fragiles. Il existe un vaccin contre le coryza du chat.

Typhus
Autrement appelée panleucopénie féline, cette maladie contagieuse est due à un parvovirus. Mortelle dans la plupart des cas chez les chatons, et restant dangereuse chez l’adulte (fatale dans presque la moitié des cas), la maladie est caractérisée par une prostration et des signes digestifs : vomissements et diarrhées. Le virus est très résistant dans le milieu ambiant (jusqu’à trois mois !), mais est détruit par l’eau de Javel. Il existe un vaccin contre cette maladie grave.

Herpes virose 
Une des formes du coryza chez le chat est due à un Herpesvirus. Extrêmement contagieux mais peu résistant dans le milieu extérieur, ce virus se transmet le plus souvent par contact direct, et principalement à la naissance la mère contamine ses petits. Rarement dangereuse, l’herpes virose peut être invalidante et occasionner des complications au niveau oculaire (kérato-conjonctivite). Un vaccin existe, conjoint avec le vaccin « coryza » du chat.

Quand vacciner mon chiot ?
Plusieurs maladies graves pour votre chiot peuvent être prévenues par un vaccin : la maladie de Carré, l’hépatite infectieuse ou hépatite de Rubarth, la gastro-entérite hémoragique ou parvovirose, la leptospirose et la toux de chenil due à un virus Parainfluenza. La plupart des chiots sont immunisés à la naissance par le lait maternel qui contient des anticorps contre ces maladies, à condition que la mère ait elle-même été vaccinée correctement. Cette protection disparait progressivement, c’est pourquoi il est recommandé de faire vacciner les chiots à partir de l’âge de 8 semaines, avec une seconde injection (seconde primo-vaccination), vers 3 mois. L’immunité conférée par les vaccins n’est pas immédiate, il faut donc continuer à être vigilant dans les semaines qui suivent.D’autres vaccins existent : vaccin antirabique, vaccin contre la piroplasmose, et bientôt peut-être contre la leishmaniose. Demandez conseil à votre vétérinaire sur l’intérêt de ces protections pour votre chien.

La rage 
Longtemps la rage a été présente sur notre territoire, mais depuis 2001, notre pays est indemne sauf quelques cas d’importation d’animaux infectés qui ont défrayé la chronique.La rage est une maladie réputée légalement contagieuse et fait l’objet d’une réglementation stricte dans la mesure où elle est transmissible à l’homme. La vaccination, l’identification et la détention d’un passeport sont nécessaire pour voyager avec votre compagnon dans certaines zones. N’hésitez pas à demander à votre vétérinaire les modalités à mettre en œuvre plusieurs mois avant de partir en voyage.

Le FIV 
Le virus de l’Immunodéficience Acquise Féline ou FIV est relativement fréquent dans les populations de chats libres, où il se transmet par contact (griffure, morsure, léchage). Un test de dépistage existe, mais aucun vaccin n’est possible à ce jour. Bien que ne présentant aucun danger a priori pour l’homme, le danger pour votre compagnon est lui avéré : il faut donc éviter tout contact avec des animaux dont le statut médical n’est pas connu.

La toux de chenil
La toux de chenil est une maladie respiratoire relativement répandue dans les lieux où cohabitent un grand nombre de chiens : élevages, pensions, salons de toilettage, exposition…Cette maladie se transmet par proximité, donc peut se transmettre rapidement dans ces milieux. Peu grave en général, (bien que mortelle dans certains cas !), la maladie due à des virus (de la famille des Parainfluenzavirus notamment) ou à des bactéries provoque des trachéo-bronchites, des conjonctivites et des pharyngites d’évolution longue et donc invalidantes.  Il existe un vaccin contre certains agents microbiens à l’origine de cette maladie.

Mon chat ne sort pas : dois-je le vacciner ? 
Oui. Il y a deux raisons majeures à cela. La première parce que vous êtes susceptibles de rapporter certains virus à la maison et contaminer indirectement votre chat. Certains virus sont extrêmement résistants dans le milieu ambiant comme le virus du typhus (ou panleucopénie) qui est souvent mortel. La deuxième raison tient au fait qu’en cas d’urgence médicale, vous serez amené à conduire votre chat chez le vétérinaire, voire à laisser votre chat en hospitalisation. Bien que des mesures de confinement des animaux contagieux soient mises en œuvre, votre chat malade sera plus réceptifs aux maladies contagieuses s’il n’est pas vacciné.
Enfin, si vous devez mettre votre chat en pension, ou si vous souhaitez participer à une exposition, certains vaccins peuvent vous être demandés.

A quel âge faire vacciner mon chaton ? 
Il existe plusieurs vaccins contre les maladies contagieuses du chat : panleucopénie ou typhus du chat, coryza (herpes et calicivirus), chlamydiose et leucose. Les jeunes chatons sont naturellement immunisés au travers des anticorps maternels qu’ils reçoivent par le lait à condition que la mère ait été vaccinée. Cette immunité diminue avec l’âge et il est   recommandé de pratiquer deux injections de primovaccination respectivement vers deux et trois mois contre ces maladies en fonction du mode de vie de votre chaton. Un rappel annuel sera nécessaire.
Ces vaccinations sont souvent exigées pour mettre en garde votre chat.

Les maladies transmissibles par nos animaux

 
 

Voici quelques unes des principales maladies transmissibles par les animaux et leurs symptômes chez l’homme :

- Toxoplasmose : malformations foetales, avortements.
- Pasteurellose et Maladie des Griffes du chat  : inflammation voire abcès
.- Rage  : mortelle.- Teignes  : dépilation, « herpès circiné ».
- Leptospirose  : syndrome grippal intense voir mortel.
- Vers  : Taenia, ascaris.
- Gales  : démangeaisons intenses.
- Giardiose  : diarrhée.- Listériose  : méningite, avortement, septicémie.
- Ornithose Psittacose : pseudo-grippe ou broncho-pneumonie.
- Salmonellose  : gastro-entérite.- Tularémie  : inflammation ganglionnaire et pseudo-grippe.
- Yersiniose  : pseudo appendicite.
- Salmonellose  : gastro-entérite.

Les contaminations peuvent se faire :

- par la morsure (rage) ou la griffure (maladie des griffes du chat) ;
- par le toucher de l’animal (tularémie du lièvre, teigne du chat) ;-
- par l’air expiré par l’animal  (ornithose psittacose) ;
- par l’urine du chien  (leptospirose) ;
- par les selles (toxoplasmose du chat, vers du chien et du chat) ;
- par la mauvaise hygiène (salmonellose des tortues d’eau, listériose par les déjections d’oiseau). 

 

La contamination est heureusement très rare, mais en cas de doute, prenez contact avec votre médecin ou votre vétérinaire.

Identification

 
 

Identification
L’identification est obligatoire car elle permet aisément d’associer l’animal aux documents sanitaires. De même, il est conseillé de toujours voyager avec le carnet de vaccination à jour, ne serait-ce qu’en cas de besoin au cours du séjour.
Les aéroports français exigent toujours cette formalité, notamment dans le but de ne pas voir revenir un animal dans leurs services pour non-conformité.
En France, depuis le décret du 28 août 1991 suivi de l’article 276-2 du Code Rural, l’identification des chiens et des chats est obligatoire :
- Pour tous les chiens de plus de 4 mois nés après le 6 janvier 1999
- Pour tous les chats de plus de 7 mois nés après le 1er janvier 2012

Pourquoi faire identifier votre animal
- C’est une obligation légale.
- Cela permet de le retrouver plus facilement s’il est perdu.
- C’est un moyen supplémentaire de dissuasion face au risque de vol
- C’est une meilleure garantie de la santé du chien lors de son achat
- Cela permet de renforcer le contrôle du commerce de chiens et de chats

De plus, l'identification de votre animal est légalement obligatoire dans les situations suivantes : 
- Pour tous les chiens de plus de 4 mois ((Loi N°99-5 du 6 janvier 1999).
- Pour tous les chats de plus de 7 mois nés après le 1er janvier 2012.    
- Lors de tout changement de propriétaire ou avant toute cession à titre gratuit ou onéreux.
- Lorsqu'un animal transite par des établissements d'élevage ou de vente.
- Lors de séjour dans les campings, les pensions ou les centres de vacances.
- Lorsque l'animal est présenté dans les concours et expositions.
- Par ailleurs, pour les animaux vaccinés contre la rage, le certificat de vaccination antirabique n'est légalement valable que si l'animal est identifié.

Méthodes d'identification
L’identification peut se faire par tatouage (arrêté du 30 juin 1992 modifié par l’arrêté du 2 juillet 2001) ou par radiofréquence (puce électronique implantée sous la peau) (arrêté du 2 juillet 2001).   
La puce électronique est un petit cylindre d’une dizaine de millimètres en matériau biocompatible qui va remplacer progressivement le tatouage à l’encre des animaux de compagnie. Placée sous la peau du cou par une injection indolore réalisée par un vétérinaire, sans anesthésie, la puce électronique permet grâce à un code à 15 chiffres d’identifier les animaux de compagnie « ad vitam aeternam ». La lecture du numéro de la puce électronique se fait ensuite à l'aide d'un lecteur que l'on passe au niveau de l'encolure et qui va "lire" la puce.
Nombreux sont encore les chiens et les chats à l’intérieur du territoire français qui échappent à la règle, mais cette identification s’avère essentielle dès lors que l’animal quitte le territoire aussi bien vers l’étranger que vers un département ou un territoire d’outre-mer.Pour voyager au sein de l’Union européenne, l’animal doit obligatoirement disposer d’une identification par puce électronique. Attention : Les animaux identifiés par tatouage avant le 03 juillet 2011 pourront continuer à voyager au sein de l’UE pourvu qu’il soit clairement lisible.
Concernant les mouvements avec un pays autre que membre de l’UE, les exigences varient : la plupart des pays acceptent les deux techniques alors que certains pays exigent l’identification électronique.

Documents d'identification
Les documents d’identification (carte de tatouage ou d’identification électronique) devront être présentés aux postes de contrôle. Les postes douaniers peuvent vérifier l’identification électronique à l’aide d’un lecteur norme ISO. Cette mesure d’identification est également régie par le règlement européen CE n° 998/2003. Ce règlement concerne les conditions de police sanitaire applicables aux mouvements non commerciaux d’animaux de compagnie et stipule dans l’article 4, que jusqu’en 2012, les chiens et les chats sont considérés comme identifiés s’ils sont porteurs :
- D’un tatouage clairement lisible
- D’un système d’identification électronique (transpondeur)

Lorsque ce transpondeur n’est pas conforme à la norme ISO 11784 ou à l’annexe A de la norme ISO 11785, le propriétaire ou la personne physique qui assume la responsabilité de l’animal de compagnie doit, lors de tout contrôle, fournir les moyens nécessaires à la lecture du transpondeur.
Quelque soit le système d’identification des animaux, il doit être accompagné de l’indication des données permettant de connaître le nom et l’adresse du propriétaire de l’animal.
Après la période de transition, seule l’identification électronique sera acceptée en tant que moyen d’identification.

Attention ! Que votre animal soit identifié par puce électronique ou tatouage, n’oubliez pas de signaler tout changement d’adresse, de téléphone ou encore de propriétaire. Ainsi, vous retrouverez votre animal plus facilement en cas de perte ou de fugue de votre animal.
Pour les chiens, renseignez-vous auprès de  la Société Centrale Canine : http://scc.asso.fr/ ou de la Société d’Identification Electronique Vétérinaire (SIEV): https://www.siev.fr/
Pour les chats : Fichier Félin National http://fnf.fr/ ou SIEV.

Besoin d'un rendez-vous ? 

 
 

Vous souhaitez prendre rendez-vous auprès de l'une de nos cliniques vétérinaires ? 

 

 Joindre un vétérinaire en urgence

 
 

© GSAB - Tous droits réservés

Vétérinaire Plumeliau - Vétérinaire Locminé - Vétérinaire Uzel - Vétérinaire Mûr de Bretagne - Vétérinaire Noyal Pontivy - Vétérinaire Guéméné-sur-Scorff